Les eaux de Versailles

Versailles, le plus triste et le plus ingrat de tous les lieux, sans vue, sans bois, sans eau, sans terre, parce que tout est sable mouvant et marécage.

Saint-Simon

Après l’humiliation de Vaux-le-Vicomte, c’est en ces lieux que Louis XIV avait décidé de faire construire un château et d’y amener de l’eau pour alimenter les fontaines du parc. Malheureusement, Versailles n’est pas Vaux-le-Vicomte. Comme l’a écrit le duc de Saint-Simon, on pouvait difficilement trouver lieu plus hostile. Il a fallu remblayer, terrasser, et surtout, il a fallu chercher l’eau… très loin et au prix d’avancées techniques nouvelles, mais aussi d’un coup humain exorbitant.

Habitant dans les environs de Versailles, je me suis intéressé aux vestiges des aqueducs et rigoles qui ont amené l’eau à Versailles, à leur histoire, ainsi qu’à parcourir la région pour découvrir ces vestiges parfois méconnus. En simple amateur, je propose ici quelques éléments pour découvrir cette histoire et ces vestiges.

Gilles Montambaux                                                   monprénom.monnom@gmail.com

Les transparents                                La conférence zoom    

        

Belles Photos : matins calmes à Versailles      

Je vous propose aussi ce petit quizz : si les eaux de Versailles m’étaient contées

Et ici les solutions de ce quizz : si les eaux de Versailles m’étaient contées - réponses

Vous trouverez ici :

Une carte en relief montrant le parcours des rigoles et aqueducs optimisant le relief.

Les traces au format gpx des aqueducs et rigoles

Je me suis aussi amusé à retrouver un certain nombre de regards ou de bornes royales plus ou moins cachés par le temps et la végétation.

Une promenade en VTT le long du “grand lit de rivière”, aqueduc de 35 km entre Rambouillet et Versailles.

Actualité, cette exposition est prolongée

 

Quelques références

http://perso0.proxad.net/cgi-bin/wwwcount.cgi?df=gilles.montambaux.dat&dd=B